Tristan Corbière : "Une vie à-peu-près"

By Jean-Luc Steinmetz

Depuis Verlaine, quelques poètes ont ecu le redoutable privilège d’être appelés "maudits". Mallarmé, Rimbaud, Corbière se sont vus décerner un pareil titre. Les deux premiers ont hardiment franchi l. a. barre de cette malédiction imposée. Tristan Corbière, quant à lui, n’a pas ecu l. a. même likelihood. Laissé pour compte malgré son special et admirable recueil des Amours Jaunes, qu’il appelait son "monstre de livre", il attend encore pour sortir de l’ombre, malgré l. a. renommée de son œuvre dans les will pay de langue anglaise et italienne. Une seule biographie le concernant, celle de René Martineau, publiée en 1905 et rééditée augmentée en 1925, a tenté de recomposer les stages mal connues de son lifestyles. Nul, depuis, n’a tenté de lui donner plus de réalité. Et, de fait, que dire d’un homme, né en 1845, dont ne restent que quatre lettres pour connaître un peu les douze dernières années de sa vie? C’ est pourtant ce qui fut tenté avec ce Tristan Corbière du XXIème siècle qui, combinant files, manuscrits, peintures et photographies, affiliant les intuitions, poursuivant des voies inusitées ou méconnues, tirant le fil des poèmes et recréant les voyages, en est venu à prendre l’importance que l’on voit, tout en décrivant los angeles plus surprenante découverte: trente pages inédites, dessins, gouaches, vers et proses de l’album Louis Noir. Voici donc un Corbière autant parisien que breton, autant fils à papa que bohème de stylish, autant peintre que poète, un autre décidément, pourvu de cette vie à peu-près dont il n’a jamais caché qu’il los angeles voulait ainsi, variety plus que contenu, cabotage, cabotinage et grand huge. "Ouvrage publié avec le concours du Centre nationwide du livre"

Show description

Quick preview of Tristan Corbière : "Une vie à-peu-près" PDF

Show sample text content

Los angeles décision prise par Tristan prouve de sa half une réelle détermination, puisqu’il remarque ensuite qu’il � aura besoin de leçons – outre les classes ». Suspendant ces graves réflexions sur son avenir, il passe bientôt à d’autres sujets nettement plus frivoles : los angeles foire de Morlaix (qu’il écrit intentionnellement � fouare »), où sa mère s’est rendue en voiture découverte : � moi qui croyais qu’on n’aurait découvert los angeles Berlingot que pour ma noce (dont Dieu me garde ! ) », le temps exceptionnel pour l. a. saison : les marronniers en fleurs en octobre, et puis une poignée de moqueries obligées au sujet de los angeles tante Le Bris (Émilie) qui a mis sens dessus dessous (par son bavardage, assurément) le ménage Permanech : � Hier elle a dîné ici et entre un homard et des côtelettes elle a pensé à l. a. maladie de l. a. petite Labbé […] » Est-il besoin de dire que durant l’année scolaire 1862-1863 on ne trouve aucune hint de Tristan au lycée de Nantes – qu’il s’obstine, du reste, à nommer collège.

Ensuite il a ecu une entrevue avec le nouveau censeur qui lui a remémoré son comportement irrespectueux envers le maître d’études et qui a jugé bon de le punir, alors que le proviseur, magnanime, était crossé sur l’événement. Tristan hint un portrait concis du personnage : � C’est un petit monsieur excessivement raide, très plat, tout content material de lui et on ne peut plus absolu. » Du coup, le pion, sa bête noire, rétabli dans son pouvoir par le censeur, est revenu à los angeles cost et l’a contraint à faire ses excuses, sous peine de cachot.

Au cours d’elles, il se borne à glisser quelques mots avertissant que bientôt il prendra le huge à sa façon et qu’il accomplira – si Papa Corbière ne s’y oppose pas – le grand itinéraire italien, comme le moindre des peintres de ce temps, avide de découvrir, au moins une fois, l. a. beauté éternelle. Diverses paroles l’encouragent. Et les promesses de paysage inouïs et de magnifiques architectures. Les Romantiques avaient beau répéter � Qui nous délivrera des Grecs et des Romains ? », il fallait aller y voir de plus près, ne serait-ce que pour fortifier le dénigrement que l’on portait sur pareilles choses.

Automobile l’on ne se débarrasse jamais de soi, pas plus qu’on n’est able de refaire son visage. Tristan en fut donc réduit à fraterniser avec le menu fretin des prix de Rome (ou souhaitant l’être). Je ne doute pas que ceux-là, un peu détendus à Roscoff et cessant de se jouer los angeles comédie des honneurs, profitaient de l’air du temps, sablaient le rhum à los angeles vêprée, se tordaient sous les assauts sarcastiques de Tristan ou bien, emmenés par lui en des sabbats illusoires et phénoménaux, entonnaient comme il se doit los angeles vieille chanson de corsaire : � Et merde pour le roi d’Angleterre/ Qui nous a déclaré los angeles guerre !

272- À ce second de los angeles rédaction du livre, j’ignorais encore l’aspect de ce portrait très différent des graphics jusqu’alors connus de Tristan. Voir chapitre X, p. 288. 273- L’expression, de Rimbaud, dans sa lettre dite � du voyant » du 15 mai 1871, renvoie au poème Rolla d’Alfred de Musset, complaisant et sentimental. 274- Voir de R. Martineau TC, p. 49 : � Une autre parente, Mme Puyo, tante de Tristan, le devina, elle aussi, avec sa tendresse et sa soif d’aimer. Elle le lui healthy entendre un jour chez elle et Tristan en proie à une émotion qu’il voulait cacher, sortit brusquement.

Download PDF sample

Rated 4.99 of 5 – based on 33 votes